IMPORTANT

Bien lire les consignes d'utilisation dans la colonne ci-dessous pour bien comprendre notre méthode.

Please, read carefully our comments in the column below to perfectly understand our methodology.


france1
NOTRE MÉTHODE DE BLACKLISTING

Nos lecteurs doivent pouvoir identifier les vendeurs de faux afin de ne pas être dupés.
Le travail d'Amalric WALTER ne peut être corrompu par des faux qui lui sont pourtant attribués.
Notre politique n'est pas de faire du tort à ceux qui souhaitent vendre : elle est de les inciter à la plus grande prudence.
Ce n'est pourtant pas compliqué comme le montre le décret Marcus n°81-255 du 31 mars 1981:

Article 3 :
A moins qu'elle ne soit accompagnée d'une réserve expresse sur l'authenticité, l'indication qu'une oeuvre ou un objet porte la signature ou l'estampille d'un artiste entraîne la garantie que l'artiste mentionné en est effectivement l'auteur. Le même effet s'attache à l'emploi du terme "par" ou "de" suivie de la désignation de l'auteur. Il en va de même lorsque le nom de l'artiste est immédiatement suivi de la désignation ou du titre de l'oeuvre. Article 7 : Les expressions "dans le goût de", "style", "manière de", "genre de", "d'après", "façon de", ne confèrent aucune garantie particulière d'identité d'artiste, de date de l'oeuvre, ou d'école.
Ainsi, plutôt que de maintenir en vente coûte que coûte un faux, il est préférable d'émettre des réserves écrites (dans les catalogues, sur le sites internet,...) ou orales (au moment de la vente aux enchères), au travers des mentions :
- "dans le goût d'Amalric WALTER"
- "dans le style d'Amalric WALTER"
- "à la manière d'Amalric WALTER"
- "d'après Amalric WALTER" (par exemple pour les pâtes de verre récentes de chez Daum).
Cela évite d'induire l'acheteur en erreur.
En revanche, la mention "attribué à Amalric WALTER" constituerait une fraude.
Les maisons de vente aux enchères doivent bien entendu redoubler de prudence : il s'agit de professionnels qui ont moins le droit à l'erreur que les autres.

Comment nous blacklistons ?

Sont blacklistés :

1) un vendeur non professionnel qui, malgré les observations que nous lui adressons, ne retire pas de la vente un faux certain, c'est à dire ayant une bille rouge :
imgres-3
et qui ne retire par cet objet avant la fin de sa vente (eBay) ou qui ne le retire pas du site d'annonces dans les 2 jours de l'envoi de nos observations si ce délai expire avant la fin de la vente, ou encore, dans les deux cas précédents, qui ne modifie pas son annonce avant la fin de la vente pour indiquer qu'il s'agit d'un faux (la mention "sans garantie d'authenticité" peut suffire, conformément au décret Marcus)
et qui a mis en vente au moins deux faux certains sur une période continue ou discontinue de trois mois dans l'année.
Nous considérons qu'il s'agit dans ce cas d'un vendeur récurrent, obstiné, qui brave la loi et qui cherche à tromper ses acheteurs.

2) un vendeur professionnel qui met à la vente un faux certain sur une période d'un an, c'est à dire ayant une bille rouge :
imgres-3
l'objet restant présenté sur le site internet comme étant un vrai jusqu'à la date de la vente, malgré l'envoi de nos observations par courriel (pour le moment, nous ne demandons pas que les catalogues de vente déjà imprimés soient modifiés, même si le fait d'y faire figurer un faux révèle que la maison n'a pas été assez prudente en s'entourant suffisamment à l'avance de l'avis d'experts).
Nous ne blacklistons pas :
- pour les maisons de vente aux enchères : lorsque l'objet est présenté à la vente (sur le site internet ou à l'heure de la vente) mais que le commissaire priseur émet des réserves expresses dans l'annonce sur le site internet (ou précise qu'il s'agit d'un objet "dans le goût de…" etc.). Mais encore faut-il que la maison de vente nous en informe au moins un jour avant la vente par tous moyens à sa convenance et que nous puissions le vérifier sur le site internet en question.
Le fait de ne pas réagir à nos observations aggrave évidemment la situation.
- pour les galeries : le faux doit être retiré du site internet dans les sept jours de l'envoi de nos observations ou, dans ce même délai, faire l'objet des réserves expresses d'usage.
Le délai de deux jours ci-dessus est prorogé de sept jours en cas d'échanges techniques sur la question, permettant ainsi à la galerie de s'expliquer dans un délai raisonnable.

S'agissant des professionnels, les règles sont plus strictes : ils n'ont en effet pas autant le "droit" à l'erreur que les non-professionnels car ils sont entourés des experts et de tout une documentation technique.
De plus, il n'est pas compliqué de respecter les règles en vigueur ou les usages de bons sens (indication "dans le goût de…") : la prudence est mère de la sûreté.
Le fait de ne pas répondre à nos observations pourtant bien reçues constitue un facteur nous faisant encore plus douter de la sincérité du vendeur. Notre gestionnaire de courriel nous permet d'avoir connaissance de ce que nos observations ont été lues.

Pourquoi seulement des billes rouges pour blacklister ?

La bille rouge est synonyme de faux certain.
Nous pouvons nous tromper sur les faux probables (bille jaune imgres-5) ou les faux possibles (bille bleue imgres-4).
Nous ne marquons donc pas des objets d'une bille rougeimgres-3 pour des raisons légères : c'est que nous avons d'excellentes raisons de le faire, du point de vue des critères concernant les faux.

Peut-on être retiré de la liste noire ?

Oui, si le vendeur répond aux conditions suivantes :

1) pour les non professionnels :
- si l'annonce est retirée avant la fin de la vente (eBay) ou si elle retirée du site d'annonce dans les deux jours de l'envoi de notre avertissement (LeBonCoin…)
ou
- si l'annonce est modifiée avant la fin de la vente en faisant l'objet des réserves d'usage.
Certains vendeurs non professionnels ne peuvent être joints car ils refusent de recevoir des messages (comme certains vendeurs sur eBay) : c'est une façon de se protéger, assez maladroite au demeurant, car le fait de ne pouvoir être contacté créé nécessairement de forts soupçons à leur encontre. Nous les blakclistons d'office.

2) pour les professionnels :
- lorsque le catalogue "papier" a été déjà imprimé, si le faux est retiré du site internet (car les catalogues sont également mis en ligne)
ou
- si le faux est présenté comme tel à la vente ("dans le style de…", "dans le goût de…", etc.), mais encore faut-il que le professionnel nous en informe expressément par tous moyens et que cela soit fait avant la vente; le site internet doit le faire apparaître formellement avant la vente.

Quid des sites de courtage en ligne ?

Un certain nombre de sites internet reçoivent des annonces d'objet qui peuvent s'avérer être des faux. Il s'agit de sites dits de courtage en ligne.
Comme pour les contrefaçons qui sont parfois mises en ligne par des vendeurs indélicats, ces sites ne peuvent mettre en vente des faux. Ils ne peuvent prétexter de ce qu'ils ne peuvent pas contrôler les mises en ligne d'annonces de faux par les particuliers pour dégager leur responsabilité.
Ces sites ne sont dès lors pas à l'abri de poursuites pour autant.

La jurisprudence en la matière est nette. Voir concernant eBay

Ces sites doivent donc supprimer les annonces de faux mises en ligne chez eux dès qu'ils en sont informés. À défaut, ils sont passibles de poursuites civiles, voire pénale et cela pour complicité dans l'infraction commise (décret marcus, code pénal : escroquerie,…).
Nous ne blacklistons pas les sites de courtage en ligne. En revanche, nous blacklistons les vendeurs qui publient leurs annonces sur ces sites.


Drapeau américain
OUR BLACKLISTING METHOD

Our readers must be able to identify fake sellers in order to not be cheated.

Our policy is not to hinder those who wish to sell : it is to persuade them to exercise the utmost caution and to be honest.

It is not that difficult, as the Marcus decree shows :

Article 3 :
Unless it is accompanied with an express reserve on its authenticity, the indication that a work or an object bears the signature or the stamp of an artist implies the guarantee that the mentioned artist is effectively its author.
The same effect attaches to the use of the term "by" or "of" followed by the name of the author.
It is the same when the name of the artist is followed by the name or title of the work
.
Article 7 :
The expressions " in the taste of ", "style of", " manner of ", "genre", "after", "way of", confer no specific guarantee of the identity of the artist, of the date of the work, or of the school.

Thus, at all costs, rather than keeping a fake on sale, it is preferable to give appropriate reservations, written (catalogues, websites,...) or oral (at auction), through such statements as :
- "in the taste of Amalric WALTER"
- "in the style of Alamrlic WALTER"
- "in the manner of Amalric WALTER"
- "after Amalric WALTER" (for example for
recent pâtes-de-verre from Daum).

This avoids misleading the buyer.


On the other hand, the mention "attributed to Amalric WALTER" would be a fraud.

Auction houses must be very cautious : they are professionals who have less rights than non professionnals to make mistakes.

How do we blacklist ?

Blacklisted are :

1) a non professional seller who, depsite the emailed observations to him, does not remove from sale a clear fake, that is to say one with a red marble indicator :
imgres-3
and who does not remove this object from sale before the expiry time (ebay) or does not withdraw it from a "For sale" site within 2 days from the sending of our observations if this period ends before the end of sale, or, in those two cases, does not change his advert before the end of sale to indicate that it is a fake ("without guarantee" is sufficient to conform with the Marcus Decree)
and who has offered two clear fakes for sale for a total period for three months within one year.


2) a professional seller who offers for sale one clear fake for one year, that is to say one with a red marble :
imgres-3
the object continuing to be shown on the website as if genuine until the day of sale, despite the emailed observations to him for the moment, we do not require that already printed catalogues are changed, even if the fact that it shows a fake reveals that the auction house has not been sufficiently prudent in obtaining sufficient advice from experts in advance).
We do not blacklist :
-
for auction houses : when the object is listed on the website or put on sale at auction but the auctioneer places specific reserves in the advert on the website (or states that it is "in the style of.." etc.). But moreover the auction house must inform us of this one day in advance of the sale by any convenient means enabling us to check that it was done.
Not reacting to our observations will clearly exacerbate the situation.
-
for galleries : the fake must be removed from the website within seven days of sending our observations or, within the same period, it must be shown that specific reservations on the object were made.
The 2 days period above is extended to seven days in case of technical discussion between the gallery and ourselves on the matter, giving reasonable time for the gallery to respond.

Why only red marbles for blacklisting ?


The red marble indicates a clear fake.
Mistakes might be made about probable (yellow marble imgres-5) or possible fakes (blue marble imgres-4).
We do not lightly mark objects with a red marble
imgres-3 : this is done only when we have very good reasons to do so in accordance with the criteria for fakes.

Is it possible to be removed from the blacklist ?

Yes, if the seller complies with the following conditions :

1) for non professionals :
- if the listing is removed before the end of sale (eBay) or if it is withdrawn from the website within two days of sending our alert (LeBonCoin...)
or
- if the listing is modified with the necessary reservations before the end of the sale.
Some non professional sellers cannot be contacted (like some on eBay) because they do not wish to be contacted : it is a clumsy way of protecting oneself, because the fact of not being not contactable inevitably creates strong suspicion. They are
automatically blacklisted.

2) for professionals :
- when the catalogue is already printed, it the fake is withdrawn from the website (for printed catalogues are also put online)
or
- if the fake is discribed as such ("in the sryle of...", "in the taste of...", etc.), but, again, it is necessary that the professional tells us expressly that this will be done before the day of the sale; the website must specifically state so before the sale.


What about "broker" websites (like eBay) ?


Some websites receive listings of objects which might be fakes. These are online brokerage websites.
As for fakes that are sometimes put online by unreliable sellers, these sites cannot sell fakes. They cannot pretend to have no control of fakes put online in order to avoid their responabilities.
These sites may also be liable to prosecution.

The case law in the matter is clear. See prosecution of
eBay.

These websites should therefore remove the online listing of fakes as soon as they have been informed. If not, they are liable to civil or even criminal prosecution if they are in collusion with the seller (Marcus Decree, Penal Code : swindling).
We do not blacklist online brokerage websites. However, we blacklist sellers who list their fakes on such sites.

Liste Noire
Blacklist
Stacks Image 1372
Vendeurs professionnels
Professionals

Galeries / Galleries
Brocantes-antiquités / Antiques shops


Antique des Balcons (eBay boutique)
Antiqu’Arts (eBay boutique)
aubonvieuxtemps2010 (eBay boutique)
Brocante du Vieil Elbeuf
Le Plangolin
Lewis Wayne Gallery
M & D Moir
Tangible Investments Art

Stacks Image 1369
Vendeurs non professionnels
Non professionals

eBay

En rouge : vendeurs récurrents
In red : permanent offenders

2012monia76
23141989
4053alain

adabar10
agniesskap19111
antik19-20
antiquarts
antiquedesbalcons_com
antickbuy44
aubonvieuxtemps2010
bachfan1958
bartgisdavid
beserk82189
bocareb
brocante_du_vieil_elbeuf
carpiotrrr
dyna55170
e-buyworld777
fievetitane
heureux-souvenirs
idvconvoy-uk
jangallery
johnlacklan
joppiezwartekat
kriss777uk
kulikukitu
kunst-deisgn-jans
lili90300
latamaris
logon68
mela3004
minutepapillon45454545
moiety-archaic
neroshop2014
nina5793
patedeverre
radu_ion_cameo_glass (= romani6)
rememberyesteryears
rogi_sie_prosci_do_czerwonosci
rspdc
s_s3000
sale4less
sammlertreffpunkt-rm
starowislna
tangiblematters
tryme4less15
yk-blau
zmdb82189

Autres / others

IMPORTANT

Bien lire les consignes d'utilisation dans la colonne ci-dessous pour bien comprendre notre méthode.

Please, read carefully our comments in the column below to perfectly understand our methodology.


france1
NOTRE MÉTHODE DE BLACKLISTING

Nos lecteurs doivent pouvoir identifier les vendeurs de faux afin de ne pas être dupés.
Le travail d'Amalric WALTER ne peut être corrompu par des faux qui lui sont pourtant attribués.
Notre politique n'est pas de faire du tort à ceux qui souhaitent vendre : elle est de les inciter à la plus grande prudence.
Ce n'est pourtant pas compliqué comme le montre le décret Marcus n°81-255 du 31 mars 1981:

Article 3 :
A moins qu'elle ne soit accompagnée d'une réserve expresse sur l'authenticité, l'indication qu'une oeuvre ou un objet porte la signature ou l'estampille d'un artiste entraîne la garantie que l'artiste mentionné en est effectivement l'auteur. Le même effet s'attache à l'emploi du terme "par" ou "de" suivie de la désignation de l'auteur. Il en va de même lorsque le nom de l'artiste est immédiatement suivi de la désignation ou du titre de l'oeuvre. Article 7 : Les expressions "dans le goût de", "style", "manière de", "genre de", "d'après", "façon de", ne confèrent aucune garantie particulière d'identité d'artiste, de date de l'oeuvre, ou d'école.
Ainsi, plutôt que de maintenir en vente coûte que coûte un faux, il est préférable d'émettre des réserves écrites (dans les catalogues, sur le sites internet,...) ou orales (au moment de la vente aux enchères), au travers des mentions :
- "dans le goût d'Amalric WALTER"
- "dans le style d'Amalric WALTER"
- "à la manière d'Amalric WALTER"
- "d'après Amalric WALTER" (par exemple pour les pâtes de verre récentes de chez Daum).
Cela évite d'induire l'acheteur en erreur.
En revanche, la mention "attribué à Amalric WALTER" constituerait une fraude.
Les maisons de vente aux enchères doivent bien entendu redoubler de prudence : il s'agit de professionnels qui ont moins le droit à l'erreur que les autres.

Comment nous blacklistons ?

Sont blacklistés :

1) un vendeur non professionnel qui, malgré les observations que nous lui adressons, ne retire pas de la vente un faux certain, c'est à dire ayant une bille rouge :
imgres-3
et qui ne retire par cet objet avant la fin de sa vente (eBay) ou qui ne le retire pas du site d'annonces dans les 2 jours de l'envoi de nos observations si ce délai expire avant la fin de la vente, ou encore, dans les deux cas précédents, qui ne modifie pas son annonce avant la fin de la vente pour indiquer qu'il s'agit d'un faux (la mention "sans garantie d'authenticité" peut suffire, conformément au décret Marcus)
et qui a mis en vente au moins deux faux certains sur une période continue ou discontinue de trois mois dans l'année.
Nous considérons qu'il s'agit dans ce cas d'un vendeur récurrent, obstiné, qui brave la loi et qui cherche à tromper ses acheteurs.

2) un vendeur professionnel qui met à la vente un faux certain sur une période d'un an, c'est à dire ayant une bille rouge :
imgres-3
l'objet restant présenté sur le site internet comme étant un vrai jusqu'à la date de la vente, malgré l'envoi de nos observations par courriel (pour le moment, nous ne demandons pas que les catalogues de vente déjà imprimés soient modifiés, même si le fait d'y faire figurer un faux révèle que la maison n'a pas été assez prudente en s'entourant suffisamment à l'avance de l'avis d'experts).
Nous ne blacklistons pas :
- pour les maisons de vente aux enchères : lorsque l'objet est présenté à la vente (sur le site internet ou à l'heure de la vente) mais que le commissaire priseur émet des réserves expresses dans l'annonce sur le site internet (ou précise qu'il s'agit d'un objet "dans le goût de…" etc.). Mais encore faut-il que la maison de vente nous en informe au moins un jour avant la vente par tous moyens à sa convenance et que nous puissions le vérifier sur le site internet en question.
Le fait de ne pas réagir à nos observations aggrave évidemment la situation.
- pour les galeries : le faux doit être retiré du site internet dans les sept jours de l'envoi de nos observations ou, dans ce même délai, faire l'objet des réserves expresses d'usage.
Le délai de deux jours ci-dessus est prorogé de sept jours en cas d'échanges techniques sur la question, permettant ainsi à la galerie de s'expliquer dans un délai raisonnable.

S'agissant des professionnels, les règles sont plus strictes : ils n'ont en effet pas autant le "droit" à l'erreur que les non-professionnels car ils sont entourés des experts et de tout une documentation technique.
De plus, il n'est pas compliqué de respecter les règles en vigueur ou les usages de bons sens (indication "dans le goût de…") : la prudence est mère de la sûreté.
Le fait de ne pas répondre à nos observations pourtant bien reçues constitue un facteur nous faisant encore plus douter de la sincérité du vendeur. Notre gestionnaire de courriel nous permet d'avoir connaissance de ce que nos observations ont été lues.

Pourquoi seulement des billes rouges pour blacklister ?

La bille rouge est synonyme de faux certain.
Nous pouvons nous tromper sur les faux probables (bille jaune imgres-5) ou les faux possibles (bille bleue imgres-4).
Nous ne marquons donc pas des objets d'une bille rougeimgres-3 pour des raisons légères : c'est que nous avons d'excellentes raisons de le faire, du point de vue des critères concernant les faux.

Peut-on être retiré de la liste noire ?

Oui, si le vendeur répond aux conditions suivantes :

1) pour les non professionnels :
- si l'annonce est retirée avant la fin de la vente (eBay) ou si elle retirée du site d'annonce dans les deux jours de l'envoi de notre avertissement (LeBonCoin…)
ou
- si l'annonce est modifiée avant la fin de la vente en faisant l'objet des réserves d'usage.
Certains vendeurs non professionnels ne peuvent être joints car ils refusent de recevoir des messages (comme certains vendeurs sur eBay) : c'est une façon de se protéger, assez maladroite au demeurant, car le fait de ne pouvoir être contacté créé nécessairement de forts soupçons à leur encontre. Nous les blakclistons d'office.

2) pour les professionnels :
- lorsque le catalogue "papier" a été déjà imprimé, si le faux est retiré du site internet (car les catalogues sont également mis en ligne)
ou
- si le faux est présenté comme tel à la vente ("dans le style de…", "dans le goût de…", etc.), mais encore faut-il que le professionnel nous en informe expressément par tous moyens et que cela soit fait avant la vente; le site internet doit le faire apparaître formellement avant la vente.

Quid des sites de courtage en ligne ?

Un certain nombre de sites internet reçoivent des annonces d'objet qui peuvent s'avérer être des faux. Il s'agit de sites dits de courtage en ligne.
Comme pour les contrefaçons qui sont parfois mises en ligne par des vendeurs indélicats, ces sites ne peuvent mettre en vente des faux. Ils ne peuvent prétexter de ce qu'ils ne peuvent pas contrôler les mises en ligne d'annonces de faux par les particuliers pour dégager leur responsabilité.
Ces sites ne sont dès lors pas à l'abri de poursuites pour autant.

La jurisprudence en la matière est nette. Voir concernant eBay

Ces sites doivent donc supprimer les annonces de faux mises en ligne chez eux dès qu'ils en sont informés. À défaut, ils sont passibles de poursuites civiles, voire pénale et cela pour complicité dans l'infraction commise (décret marcus, code pénal : escroquerie,…).
Nous ne blacklistons pas les sites de courtage en ligne. En revanche, nous blacklistons les vendeurs qui publient leurs annonces sur ces sites.


Drapeau américain
OUR BLACKLISTING METHOD

Our readers must be able to identify fake sellers in order to not be cheated.

Our policy is not to hinder those who wish to sell : it is to persuade them to exercise the utmost caution and to be honest.

It is not that difficult, as the Marcus decree shows :

Article 3 :
Unless it is accompanied with an express reserve on its authenticity, the indication that a work or an object bears the signature or the stamp of an artist implies the guarantee that the mentioned artist is effectively its author.
The same effect attaches to the use of the term "by" or "of" followed by the name of the author.
It is the same when the name of the artist is followed by the name or title of the work
.
Article 7 :
The expressions " in the taste of ", "style of", " manner of ", "genre", "after", "way of", confer no specific guarantee of the identity of the artist, of the date of the work, or of the school.

Thus, at all costs, rather than keeping a fake on sale, it is preferable to give appropriate reservations, written (catalogues, websites,...) or oral (at auction), through such statements as :
- "in the taste of Amalric WALTER"
- "in the style of Alamrlic WALTER"
- "in the manner of Amalric WALTER"
- "after Amalric WALTER" (for example for
recent pâtes-de-verre from Daum).

This avoids misleading the buyer.


On the other hand, the mention "attributed to Amalric WALTER" would be a fraud.

Auction houses must be very cautious : they are professionals who have less rights than non professionnals to make mistakes.

How do we blacklist ?

Blacklisted are :

1) a non professional seller who, depsite the emailed observations to him, does not remove from sale a clear fake, that is to say one with a red marble indicator :
imgres-3
and who does not remove this object from sale before the expiry time (ebay) or does not withdraw it from a "For sale" site within 2 days from the sending of our observations if this period ends before the end of sale, or, in those two cases, does not change his advert before the end of sale to indicate that it is a fake ("without guarantee" is sufficient to conform with the Marcus Decree)
and who has offered two clear fakes for sale for a total period for three months within one year.


2) a professional seller who offers for sale one clear fake for one year, that is to say one with a red marble :
imgres-3
the object continuing to be shown on the website as if genuine until the day of sale, despite the emailed observations to him for the moment, we do not require that already printed catalogues are changed, even if the fact that it shows a fake reveals that the auction house has not been sufficiently prudent in obtaining sufficient advice from experts in advance).
We do not blacklist :
-
for auction houses : when the object is listed on the website or put on sale at auction but the auctioneer places specific reserves in the advert on the website (or states that it is "in the style of.." etc.). But moreover the auction house must inform us of this one day in advance of the sale by any convenient means enabling us to check that it was done.
Not reacting to our observations will clearly exacerbate the situation.
-
for galleries : the fake must be removed from the website within seven days of sending our observations or, within the same period, it must be shown that specific reservations on the object were made.
The 2 days period above is extended to seven days in case of technical discussion between the gallery and ourselves on the matter, giving reasonable time for the gallery to respond.

Why only red marbles for blacklisting ?


The red marble indicates a clear fake.
Mistakes might be made about probable (yellow marble imgres-5) or possible fakes (blue marble imgres-4).
We do not lightly mark objects with a red marble
imgres-3 : this is done only when we have very good reasons to do so in accordance with the criteria for fakes.

Is it possible to be removed from the blacklist ?

Yes, if the seller complies with the following conditions :

1) for non professionals :
- if the listing is removed before the end of sale (eBay) or if it is withdrawn from the website within two days of sending our alert (LeBonCoin...)
or
- if the listing is modified with the necessary reservations before the end of the sale.
Some non professional sellers cannot be contacted (like some on eBay) because they do not wish to be contacted : it is a clumsy way of protecting oneself, because the fact of not being not contactable inevitably creates strong suspicion. They are
automatically blacklisted.

2) for professionals :
- when the catalogue is already printed, it the fake is withdrawn from the website (for printed catalogues are also put online)
or
- if the fake is discribed as such ("in the sryle of...", "in the taste of...", etc.), but, again, it is necessary that the professional tells us expressly that this will be done before the day of the sale; the website must specifically state so before the sale.


What about "broker" websites (like eBay) ?


Some websites receive listings of objects which might be fakes. These are online brokerage websites.
As for fakes that are sometimes put online by unreliable sellers, these sites cannot sell fakes. They cannot pretend to have no control of fakes put online in order to avoid their responabilities.
These sites may also be liable to prosecution.

The case law in the matter is clear. See prosecution of
eBay.

These websites should therefore remove the online listing of fakes as soon as they have been informed. If not, they are liable to civil or even criminal prosecution if they are in collusion with the seller (Marcus Decree, Penal Code : swindling).
We do not blacklist online brokerage websites. However, we blacklist sellers who list their fakes on such sites.

© Amalric-walter.net, 2017 Contact

top